Panier info -

Rispéridone, La

Sommaire : La rispéridone (Risperdal® et ses formes génériques) appartient au groupe de médicaments appelés « antipsychotiques atypiques » ou « antipsychotiques de deuxième génération ».
Ajouter au Panier Info
PDF
Image credit: Adobe Stock

Description générale

La rispéridone (Risperdal® et ses formes génériques) appartient au groupe de médicaments appelés « antipsychotiques atypiques » ou « antipsychotiques de deuxième génération ».

Dans quels cas utilise-t-on la rispéridone?

Tout comme de nombreux médicaments utilisés pour traiter les troubles de l’enfance, l’utilisation de la rispéridone n’a pas été approuvée par Santé Canada pour les enfants et les adolescents.

 

La rispéridone est utilisé pour traiter différentes conditions, y compris :

  • traiter les maladies psychotiques telles que la schizophrénie.
  • la dérégulation grave de l’humeur, l’agressivité ou l’irritabilité

Comment la rispéridone agit-elle?

Comme d’autres antipsychotiques atypiques, la rispéridone agit sur le niveau de certaines substances chimiques du cerveau appelées dopamine et sérotonine.

Comment la rispéridone doit-elle être prise?

En règle générale, le médicament sous forme liquide ou de comprimé doit être pris une ou deux fois par jour avec ou sans nourriture La rispéridone devrait être prise à la même heure chaque jour selon les recommandations de votre médecin. Essayez de le prendre en même temps qu’une de vos activités quotidiennes (par exemple, au moment de prendre votre déjeuner ou de vous brosser les dents) pour ne pas l'oublier. Évitez de consommer de l'alcool lorsque vous prenez de la rispéridone.

 

La rispéridone est vendue sous plusieurs formes:

  1. Comprimés ordinaires
     
  2. Comprimés qui se dissolvent dans la bouche (appelés « Risperdal M-Tab® »): Si vous prenez des comprimés solubles (M-Tab®), suivez les instructions suivantes. Étant donné que le médicament se vend dans une « plaquette alvéolaire » (et non pas une bouteille), vous devez soigneusement sortir le médicament de l'alvéole.
    • Avec les mains sèches, détachez la feuille d’aluminium au dos de la plaquette alvéolée avant d’en sortir le comprimé (si vous avez les mains humides, cela pourrait faire fondre le médicament dans vos mains). Ne faites pas passer le cachet fin à travers la feuille d’aluminium
    • Placez le comprimé sur la langue. Le comprimé se dissoudra rapidement et peut être avalé avec ou sans eau. Essayez de ne pas mâcher le comprimé.
       
  3. Liquide : Si vous utilisez la forme liquide de la rispéridone, vous pouvez la mélanger avec de l’eau, du jus d’orange, du café ou du lait faible en gras. Ne mélangez pas le liquide avec du thé ou des boissons à base de cola.

En règle générale, votre médecin commencera par vous prescrire une faible dose de rispéridone et pourrait augmenter la dose graduellement sur une période de plusieurs jours ou semaines selon la manière dont vous réagissez au médicament. Vous et votre médecin pourrez alors discuter du dosage optimal à maintenir compte tenu de votre tolérance au médicament (dans quelle mesure il contribue à atténuer vos symptômes et la manière dont vous supportez les effets secondaires).

Quand la rispéridone commencera-t-elle à avoir de l’effet?

Il vous faudra attendre quelques jours à une semaine avant d'observer les effets de la rispéridone. Les médicaments tels que la rispéridone ne sont pas indiqués pour tout le monde. Parlez à votre médecin si vous pensez que le médicament n’est pas efficace.

Pendant combien de temps dois-je prendre la rispéridone?

Cela dépend des symptômes que vous présentez, de leur fréquence et de leur durée. Votre médecin discutera avec vous des avantages et des risques liés à l'utilisation de la rispéridone. À ce moment-là, vous pourrez discuter de la durée de prescription du médicament. La rispéridone peut-être interrompue brusquement sans problème si vous êtes aux prises avec des effets secondaires qui sont incommodants et que vous n’êtes pas en mesure de joindre votre médecin.

La rispéridone crée-t-elle une dépendance?

Non, la clozapine n’entraîne pas de dépendance et vous ne ressentirez aucun « état de manque » que certaines personnes ressentent avec la nicotine ou les drogues illicites. Si vous et votre médecin décidez qu’il vaut mieux pour vous d'arrêter de prendre de la clozapine, votre médecin vous expliquera la manière la plus sécuritaire de cesser le traitement pour ne pas ressentir les effets négatifs pendant que votre organisme se réadapte à l’absence de ce médicament.

Quels sont les effets secondaires de la rispéridone et que dois-je faire si j’en fais l’expérience?

Effets secondaires courants

 

En général, les effets secondaires se manifestent plus fréquemment au moment de commencer à prendre un médicament ou après l'augmentation de la dose administrée. Si l’un de ces effets secondaires devient trop incommodant, veuillez en parler avec votre médecin, votre infirmier ou votre pharmacien.

  • Vertige (essayez de vous lever lentement lorsque vous êtes assis ou allongé)
  • Somnolence (essayez de prendre le médicament à l’heure du coucher). Chez les individus ayant des difficultés à s’endormir, l’effet secondaire associé à l’augmentation de la somnolence le soir pourrait s'avérer utile. Si la somnolence durant la journée et que cela le gêne à la travail, l’école ou dans ses activités, informez-en le médecin afin qu’il modifie la dose et l’heure à laquelle le médicament est administré. Si vous conduisez, il ne devra pas conduire si la rispéridone le rend somnolent.
  • Pouls rapide et irrégulier (cet effet pourrait être temporaire et disparaître au fil du temps)
  • Maux de tête (essayez d’utiliser un analgésique tel que l’acétaminophène (Tylenol® ordinaire))
  • Augmentation de l’appétit et prise de poids (si cela est incommodant, évitez les aliments hypercaloriques et faites plus d'exercice physique). Chez les individus qui sont maigres et qui n’ont pas d’appétit, l’effet secondaire lié à l’augmentation de l’appétit pourrait s’avérer utile.
  • Maux d’estomac (essayez de prendre le médicament avec de la nourriture)

Effets secondaires rares (p. ex. ceux observés chez moins de 5 % des patients)

 

Communiquez avec votre médecin IMMÉDIATEMENT si vous éprouvez l’un des effets secondaires suivants :

  • Spasmes musculaires ou courbatures (habituellement soulagés par de la diphenhydramine (Benadryl®) 25mg; appelez votre médecin)
  • Agitation et sentiments de nervosité (évitez les boissons énergisantes, à base de cola, de café et certains thés qui contiennent de la caféine)
  • Difficulté à avaler
  • Sensibilité ou écoulement des seins
  • Fièvre ou confusion inexpliquée (cela pourrait être un signe avant-coureur d’un effet secondaire grave ou rare)

Des effets secondaires à long terme

 

La rispéridone et les médicaments similaires qui ont été associés à un risque accru de developer:

  • Un syndrome métabolique (qui comprend plusieurs troubles médicaux), du diabète ou une augmentation des taux de lipides (tels que le cholestérol et les triglycérides) ainsi qu’un niveau accru de prolactine (une hormone). Ces effets sont moins susceptibles de se manifester chez les individus ayant une tension artérielle normale, dont le poids est inférieur au poids normal ou est normal, qui ont des analyses sanguines normales et qui courent un faible risque de développer un diabète. Des niveaux élevés de prolactine (une hormone) ont également été détectés chez les individus prenant de la rispéridone pour divers troubles. Même si le risque existe, ces effets pourraient se manifester à des niveaux plus faibles lorsque la rispéridone est administrée à de faibles doses à des enfants et des adolescents aux prises avec des troubles de comportement perturbateur comparativement à d’autres troubles psychiatriques.
  • La dyskinésie tardive et consiste en un trouble caractérisé par les mouvements anormaux. La dyskinésie tardive peut se manifester chez les adultes schizophrènes qui prennent des doses élevées sur de longues périodes. Une étude indique que pour les enfants atteints du THADA qui prennent de faibles doses de rispéridone, l’incidence de la dyskinésie tardive après un an d'utilisation continue s'élevait à 2 cas sur 737. Dans les deux cas, la dyskinésie tardive a disparu lorsque la prise du médicament a été interrompue. Le risque de la dyskinésie tardive chez les enfants prenant des doses relativement plus élevées de rispéridone que celles habituellement prescrites pour les troubles de comportement perturbateur était de 1 personne sur environ 370 personnes (0,27 %) par année d’utilisation de la rispéridone.

Quelles précautions mon médecin et moi-même devrions-nous prendre avant de suivre un traitement à base de rispéridone?

Informez votre médecin ou pharmacien si :

  • Vous souffrez d’allergies ou avez déjà eu une réaction à un médicament.
  • Vous prenez ou comptez prendre d’autres médicaments avec ou sans ordonnance (y compris des plantes médicinales). De nombreux médicaments peuvent interagir avec la rispéridone, tels que la carbamazepine (Tegretol®), les médicaments pour le cœur, les antidépresseurs, les antibiotiques, les médicaments pour l’estomac, pour n’en citer que quelques-uns. Il se peut que votre médecin doive modifier les doses prescrites ou observer attentivement les effets secondaires éventuels si les médicaments que vous prenez interagissent avec la rispéridone.
  • Vous avez des antécédents de maladie du cœur, de maladie du rein ou du foie, d’occlusion intestinale, de diabète (ou des antécédents familiaux de diabète) ou de glaucome.
  • Vos menstruations se font attendre, si vous êtes enceinte ou prévoyez tomber enceinte, ou si vous allaitez. Informez votre médecin si vous tombez enceinte pendant que vous prenez la rispéridone.
  • Vous consommez actuellement de l’alcool ou des drogues illicites. Combiner la rispéridone à ces substances peut diminuer l'efficacité de la rispéridone et peut vous rendre très somnolent.

Quelles instructions particulières devrais-je suivre lorsque je prends la rispéridone?

  • Gardez tous vos rendez-vous avec votre médecin et le laboratoire. À l’heure actuelle, il est recommandé que votre médecin ordonne certains examens de laboratoire (une analyse sanguine qui pourrait inclure la vérification de la glycémie, des taux d’insuline et de prolactine, des taux de cholestérol et de triglycérides et des tests de la fonction hépatique) avant de prescrire la rispéridone. Vous et votre médecin déciderez de la fréquence des tests (habituellement une fois par an au minimum) en vue de surveiller votre réaction à la rispéridone.
  • En plus des examens de laboratoire cités ci-dessus, il est recommandé de mesurer votre taille et votre tour de taille et de vous peser à intervalles réguliers avant de commencer le traitement.
  • N'autorisez personne à prendre vos médicaments.
  • Si vous êtes aux prises avec des mouvements anormaux au niveau des bras, des jambes, du corps ou du visage, mettez votre médecin au courant sans tarder.

Que dois-je faire si j’oublie de prendre une dose de rispéridone?

Si vous oubliez votre médicament alors que vous le prenez uniquement à l’heure du coucher, sautez la dose manquée et poursuivez votre programme régulier de traitement la journée suivante. NE doublez PAS la dose suivante. Si vous prenez le médicament plus d’une fois par jour, rattrapez la dose manquée le plus tôt possible. Par contre, s'il est presque temps de prendre votre dose suivante (p. ex. dans un délai de 4 heures), NE prenez pas la dose que vous avez oubliée et NE doublez pas la dose suivante. Au lieu de cela, continuez de suivre votre horaire de dosage normal.

Quelles sont les conditions d’entreposage requises pour la rispéridone?

  • Conservez ce médicament dans l'emballage d'origine, entreposé à la température ambiante à l'abri de l'humidité et de la chaleur (p.ex., pas dans la salle de bain ou la cuisine) ainsi qu’à l’abri de la lumière.
  • Conservez les comprimés solubles dans l’emballage d’origine scellé et utilisez-les immédiatement après l’ouverture.
  • Gardez ce médicament hors de la portée et de la vue des enfants.

À propos de ce document

Un merci spécial au Kelty Mental Health Resource Centre pour la permission d'adapter ce document. Le document original a été développé par des professionnels de la santé de la Colombie-Britannique les services de santé mentale et de toxicomanie, et examiné par le personnel du Kelty Mental Health Resource Centre. Traduction française est une gracieuseté du Centre d'excellence de l'Ontario pour l'enfance et santé mentale des jeunes.

La licence Creative Commons

Vous êtes libre de copier et de distribuer ce matériel dans son intégralité tant 1) qu’il n'est pas utilisé de manière à suggérer que nous vous endossons ou que nous approuvons votre utilisation du matériel, 2) que ce matériel n'est pas utilisé à des fins commerciales (non-commerciales), 3) que ce matériel n’est modifié d’aucune façon (pas de travaux dérivés). Voir la licence complète au http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/ Pour toute autre utilisation, s'il vous plaît contacter le titulaire des droits d'origine, Kelty Mental Health Resource Centre.

Avis de non responsabilité

Les renseignements contenus dans cette brochure sont offerts « tels quels » et sont destinés uniquement à fournir des renseignements généraux qui complètent, mais ne remplacent pas les renseignements donnés par votre intervenant en matière de santé. Communiquez toujours avec un professionnel de la santé qualifié pour tout renseignement supplémentaire concernant votre situation ou circonstance particulière.

Affichée le : Apr 27, 2013
Date de la dernière modification : Oct 8, 2016

Trouvez-vous que l'information donnée sur cette page est utile?