Panier info -

L'accumulation compulsive (ou la syllogomanie)

Sommaire : La syllogomanie (ou l'accumulation compulsive) consiste à accumuler des possessions et de ne pas s’en débarrasser, même si ces choses sont inutiles ou sans valeur. Les articles accumulés envahissent la maison et peuvent entraîner de graves problèmes dans les activités et les relations quotidiennes, et même présenter des risques d’incendie et des dangers pour la santé et la sécurité.
Ajouter au Panier Info
PDF
Image credit: Adobe Stock

Introduction

Michel ne peut pas se résoudre à jeter ses journaux et conserve tous les journaux régionaux publiés depuis des décennies... Mélissa entretient plus de trente chats dans son petit appartement. David a accumulé tellement d'objets qu'il hésite à inviter des gens chez lui... À cause des plaintes des voisins liées à la santé publique et des inquiétudes du service d'incendie, ils sont tous menacés d'expulsion.

Qu'est-ce que la syllogomanie?

Particulièrement dans une société matérialiste comme la nôtre, tout le monde collectionne des choses. Mais quand les gens recueillent autant d'objets que cela commence à poser problème, il peut s'agir du trouble de la thésaurisation, aussi connu comme l'accumulation pathologique...

 

Selon le manuel de diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), le trouble d'accumulation est caractérisé par la difficulté persistante à jeter ou à se séparer de ses biens, indépendamment de leur valeur réelle, au point que cela entraîne des effets néfastes pour la personne, ou pour son entourage (par exemple, membres de la famille ou propriétaires).

 

Les objets que les accumulateurs entassent en général peuvent inclure:

  • Des vêtements,
  • Des journaux et magazines
  • Des animaux (ex: accueillir de nombreux animaux de compagnie tels que des chats)

Chez les personnes souffrant du trouble de la thésaurisation, l' accumulation est telle qu'elle provoque de graves problèmes comme:

  • L'encombrement excessif: Généralement, la maison d'un collectionneur devient si remplie d'objets qu'ils en arrivent à ne plus utiliser certains espaces, les couloirs, sorties et pièces étant obstrués. Il existe même des cas extrêmes où des piles d'objets se sont effondrées et les gens sont morts écrasés, ou tout simplement les ont piégés dans la maison jusqu'à ce qu'ils meurent de faim.
  • Les problèmes relationnels: la thésaurisation a tendance à provoquer des conflits avec les autres personnes vivant dans la maison. Les membres de la famille sont perturbés par l'accumulation et peuvent eux-mêmes s'isoler, devenant trop gênés pour oser inviter d'autres personnes chez eux.

Dans quelle mesure est-elle répandue?

L'accumulation survient dans 2-5% de la population (Samuels, 2008), généralement chez des individus ayant la cinquantaine. Bien que des émissions populaires telles que "Hoarders" ont augmenté la sensibilité du public concernant la thésaurisation, il est encore difficile d'estimer combien de personnes présentent des problèmes d'accumulation étant donné que les malades gardent généralement leur problème d'accumulation secret.

 

Le désir d'accumuler des choses se retrouve aussi chez les enfants et les jeunes, mais puisque ces derniers sont supervisés par des adultes, ils ne peuvent généralement pas donner libre cours à leur pulsion. Par conséquent, les cas graves de syllogomanie ne deviennent habituellement pas problématiques avant l'âge adulte, et même alors, peuvent ne pas être portés à l'attention de professionnels pendant des décennies.

Pourquoi certaines personnes accumulent-elles des objets?

Les êtres humains sont une espèce sociale et en général, besoin de se sentir connecté à des personnes et des activités qui donnent un sens de l'objectif, l'espoir et le sens.

 

Cependant, dans les gens qui accumulent, leurs liens avec les possessions ont souvent remplacé leurs connexions à des personnes et des activités significatives.

 

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles cela pourrait se produire :

  • Ils ont peut-être vécu des expériences de vie (traumatismes ou abus) qui leur ont rendu difficile la confiance ou la connexion avec les gens et, par conséquent, la connexion aux biens est plus sûre
  • La culture du matérialisme constamment renforcée dans la publicité et la culture populaire trompe beaucoup de gens en croyant que les possessions vous rendront heureux.
  • La syllogomanie a un côté agréable : il est agréable d'acheter quelque chose, même si le plaisir est éphémère.
  • Il est pénible de jeter des choses : les personnes atteintes de syllogomanie sont angoissées à l'idée de jeter des choses. Dans de nombreux cas, les gens qui accumulent des fonds peuvent avoir eu des problèmes de deuil et de faire face à la perte.
  • Ils peuvent avoir des problèmes avec les compétences organisationnelles et autres capacités mentales qui rend difficile de se débarrasser des choses.

La syllogomanie se distingue du TOC

La syllogomanie est depuis longtemps reconnue parmi les symptômes des troubles anxieux, comme le trouble obsessionnel-compulsif (TOC), la phobie sociale ou le trouble d'anxiété généralisée.

 

Au cours des dernières années, la sensibilisation à la syllogomanie s'est accrue de même que la croyance selon laquelle elle constitue un trouble en soi, qui ressemble au trouble obsessionnel-compulsif, notamment, mais s'en distingue également (Pertusa, 2008).

 

Différences entre la syllogomanie et le TOC :

  • Contrairement aux personnes souffrant de syllogomanie, celles qui ont un TOC ont habituellement des pensées négatives, dérangeantes ou non désirées.
  • La plupart des gens qui souffrent de syllogomanie ne présentent pas d'autres symptômes de TOC

Que pouvons-nous faire à ce propos?

Les traitements typiques donnés par les professionnels peuvent inclure:

  1. d'une thérapie cognitivo-comportementale (TCC)
  2. de médicaments
  3. ou une combinaison des deux.

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Pensées et comportements

 

Durant une TCC, les pensées et les comportements de la personne atteinte sont examinés et on tente de changer ces pensées et comportements pour mettre fin à l’accumulation.

 

Pensée syllogomane

Solution

Je ne peux pas jeter ce vieux journal parce que quelqu'un d'autre ou moi-même pourrait en avoir besoin...

Je peux jeter ces journaux parce qu'ils sont tous affichés en ligne de nos jours.

Je ne peux pas jeter ces livres parce que quelqu'un pourrait avoir envie de les lire.

Quiconque a besoin de ces livres peut les emprunter à la bibliothèque.

Je ne peux pas jeter ces anciennes notes de cours parce que quelqu'un d'autre ou moi-même pourrait en avoir besoin...

Ces notes sont dépassées et je ne les ai pas regardées depuis plus de 10 ans, alors il vaut mieux les jeter.

Je ne souhaite pas jeter ces journaux et gaspiller tout ce papier.

Je peux les mettre au recyclage et permettre leur réutilisation.

 

Hiérarchie des comportements

 

La hiérarchie des comportements se rapporte à un plan étape par étape permettant de se débarrasser graduellement d'objets encombrants. Elle suppose d'accomplir les actions suivantes :

  • Préparer une liste des choses à jeter
  • Commencer par les choses les plus faciles à jeter
  • Passer progressivement aux choses les plus difficiles à jeter

Effort autonome

Que vous cherchiez de l'aide professionnelle ou non, il ya beaucoup de choses que vous pouvez faire pour aider à l'accumulation.
 
En fin de compte, le traitement de la thésaurisation implique:
 
1. Reconnecter (ou se relier) à des personnes et des activités qui donnent un sentiment d'appartenance, de but, d'espoir et de sens.
 
Pensez à quelques-unes des façons suivantes pour construire vos connexions:
  • Passez du temps avec les gens
  • Passez du temps avec la nature
  • Passez du temps avec les animaux
  • Rejoindre un club
  • Prenez un cours, même s'il s'agit d'un cours en ligne
  • Bénévole quelque part
  • Rejoindre une église ou une activité spirituelle
2. Se déconnecter des possessions comme un moyen de répondre à vos besoins.

 

Avant d'acheter quelque chose, posez-vous les questions suivantes :

  • En ai-je besoin dans l'immédiat?
  • En ai-je vraiment besoin? Combien d'articles semblables est-ce que je possède déjà?
  • Puis-je m'en passer?
  • Est-ce que je me sens obligé de me procurer cette chose?
  • Ai-je les moyens de l'acheter?
  • Est-ce que j'ai le temps de m'en occuper? D'en faire l'entretien?

Si vous répondez non à une de ces questions, alors n'achetez pas cet article!

 

Stratégies pour se débarrasser du trop-plein de choses

  • Une chose à la fois
  • La priorité est la protection contre les incendies
  • Désencombrer les voies d'entrée et de sortie de la maison.
  • Désencombrer les voies d'entrée et de sortie de chaque pièce.
  • Désencombrer les alentours des sources de chaleur ou d'inflammation, c'est-à-dire des appareils de chauffage, poêles, radiateurs électriques portatifs, plinthes de chauffage, chauffe-eau et des ampoules électriques non recouvertes.
  • S'assurer que les détecteurs de fumée fonctionnent.
  • Accorder le temps nécessaire à la réalisation des tâches précédentes.
  • Trier les possessions selon les catégories suivantes :
    • À conserver
    • À jeter ou recycler
    • À retourner ou donner
  • Comment puis-je déterminer la bonne catégorie? Posez-vous les questions suivantes afin de déterminer s'il faut
    • Conserver l'article en question
    • Jeter ou recycler l'article en question
    • Retourner ou donner l'article en question
  • Questions à se poser à propos des articles possédés :
    • En ai-je vraiment besoin?
    • Est-ce que je prévois utiliser cet article?
    • L'ai-je utilisé au cours de la dernière année?
    • Puis-je l'obtenir ailleurs? (p. ex., à la bibliothèque, en ligne, etc.)
    • Est-ce que je dispose de l'espace nécessaire?
    • Est-ce que j'y suis très attaché?

Si vous répondez non à une de ces questions, alors jetez, recyclez, retournez l'article ou donnez-le à quelqu'un d'autre.

 

Le texte ci-dessus sur l'effort autonome est reproduit avec la permission de Santé publique Ottawa, 2011.

Comment soutenir un proche atteint de syllogomanie

Voici quelques conseils qui pourront vous être utiles si un de vos proches a des problèmes liés à syllogomanie :

 

Choses à faire

  • Offrir d'aider cette personne à demander de l'aide. Par exemple, dire « Je m'inquiète à ton sujet. », « Comment puis-je t'aider? », « N'hésite pas à me le dire si je peux faire quoi que ce soit, comme t'accompagner lors d'un rendez-vous chez un médecin ou un conseiller. »
  • Encourager les comportements positifs. Par exemple : « Je vois que tu as rangé les choses qui traînaient sur le canapé. Bien! » ou « Il me semble que la porte d'entrée est moins encombrée. C'est une bonne chose! »
  • Si votre être cher est sensible ou mal à l'aise avec la louange, puis utilisez la gratitude à la place. Par exemple. «Je vous remercie de ce fait, cela signifie beaucoup pour moi.»
  • Reconnaître et valider les émotions associées à certaines possessions. Par exemple, dire : « Je vois bien que tu tiens aux choses qui te rappellent tes études secondaires. Qu'est-ce que l'école secondaire signifie pour toi? Comment s'est passée cette époque pour toi? Elle semble avoir beaucoup compté dans ta vie. »

Choses à éviter

  • Éviter les remarques pouvant froisser ou embarrasser la personne et la pousser à mettre fin à ses habitudes de syllogomanie. Elles pourraient mettre la personne sur la défensive et la rendre moins susceptible de vous écouter. Par exemple, si vous dites : « Comment peux-tu vivre dans un tel fouillis? », vous incitez la personne à justifier ses mauvaises habitudes, ce qui a pour effet de renforcer la syllogomanie.
  • Ne faites pas la leçon à la personne, ne lui dites pas quoi faire, à moins d'avoir vraiment gagné sa confiance. Si elle vous dit : « S'il te plaît, aide-moi à mettre fin à ma syllogomanie », alors vous pouvez probablement lui fournir des conseils. Sinon, il est préférable d'éviter de donner des conseils. Éviter les reproches comme « Tu devrais vraiment jeter tous ces journaux à la poubelle. » Faudrait-il avoir recours à de l'aide professionnelle?

Médicaments

Lorsque tout a été essayé, mais thésaurisation continue d'être un problème, il ya des médicaments qui peuvent être utiles, et qui peuvent être prescrits par un médecin.
 

Les exemples comprennent des inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (ISR) tels que fluoxétine (Prozac), sertraline (Zoloft), fluvoxamine (Luvox), citalopram (Celexa), escitalopram (Cipralex).

Références

Ottawa Public Health. Helpful Questions & Strategies for Hoarding Situations [Brochure]. 


Metcalf E: Harmless Pack Rat or Compulsive Hoarder? Retrieved Sep 28 2010 from http://www.webmd.com/mental-health/features/harmless-pack-rat-or-compulsive-hoarder?ecd=wnl_emw_031908&print=true 

 
Pertusa et al.: Compulsive hoarding: OCD symptoms, distinct clinical syndrome, or both? Am J Psychiatry. 2008 Oct; 165(10):1229-33.

 

Sansone RA et al.: Hoarding: obsessive symptom or syndrome? Psychiatry. 2010 Feb;7(2):24-7.

 

Samuels JF et al.: Prevalence and correlates of hoarding behaviour in a community-based sample. Behav Res Ther. 2008 Jul; 46(7): 836-44. Retrieved Sep 28, 2010 from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18495084

Pour en savoir plus

Hoarding Center of the International OCD Foundation

http://www.ocfoundation.org/hoarding/welcome.aspx

 

Documentaire sur le site Vimeo

http://metropolitanorganizing.com/blogs/geralin/2009/10/help-hoarders

À propos du présent document

Le présent document a été rédigé par des membres de l'équipe d'eSantéMentale.ca.

 

Nous remercions Santé publique Ottawa de nous avoir donné gracieusement la permission de reproduire leurs questions et stratégies se rapportant à la syllogomanie, selon les conditions suivantes : « Tous droits réservés. Santé publique Ottawa, Ville d'Ottawa. Il est permis d'imprimer et de copier le présent document à des fins d'éducation et non commerciales. Il est interdit de reproduire de l'information pour tout usage autre que ceux susmentionnés sans l'autorisation écrite préalable de Santé publique Ottawa, Ville d'Ottawa. »

Avis de non responsabilité

Les renseignements contenus dans cette brochure sont offerts « tels quels » et sont destinés uniquement à fournir des renseignements généraux qui complètent, mais ne remplacent pas les renseignements donnés par votre intervenant en matière de santé. Communiquez toujours avec un professionnel de la santé qualifié pour tout renseignement supplémentaire concernant votre situation ou circonstance particulière.

La licence Creative Commons

Vous êtes libre de copier et de distribuer ce matériel dans son intégralité tant 1) qu’il n'est pas utilisé de manière à suggérer que nous vous endossons ou que nous approuvons votre utilisation du matériel, 2) que ce matériel n'est pas utilisé à des fins commerciales (non-commerciales), 3) que ce matériel n’est modifié d’aucune façon (pas de travaux dérivés). Voir la licence complète au http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/

Affichée le : Jul 19, 2011
Date de la dernière modification : Dec 1, 2016

Image credit: Adobe Stock
Trouver de l'aide Ottawa-Carleton, ON
Index
Trouvez-vous que l'information donnée sur cette page est utile?